Un long boarder montre que l'âge ne fait pas obstacle à la mise en service de la WSL

[ad_1]

LE premier événement de la World Surf League au Queensland, le Noosa Longboard Open sera diffusé en direct sur 7 Plus, du 22 au 25 février.

Cependant, il y a une légende du longboard qui ne sera pas en direct sur la couverture télévisée et c'est l'ancien champion australien et multiple malibu Ray Gleave de Kingscliff.

Considéré comme le parrain du style avec sa capacité classique de noseriding hang-10 et ses réductions de genoux, ce maestro Malibu est un retour au style longboard traditionnel des années 1960.

Gleave, qui aura 61 ans le mois prochain, a commencé à surfer en 1971.

Garçon de campagne dans l'âme, né à Murwillumbah, il a commencé à surfer quand il a déménagé à Kingscliff.

"C'était difficile d'apprendre avec personne pour m'enseigner", a déclaré Gleave.

Il possède un style naturel avec un débit et un rythme qui relie ses virages de façon impeccable.

Au lieu de surfer sur un shortboard, il s'est tourné vers le longboard parce qu'il l'appréciait davantage.

Le surf consiste principalement à s'amuser, à attraper des vagues et à naviguer sur un longboard adapté à la décontraction décontractée de Gleave.

Il a remporté de nombreux événements, y compris un événement ASP World Tour à Surfers Paradise en 1990 et de nombreux titres de dysfonctionnement du milieu des années 80 au nouveau millénaire.

"J'ai perdu le compte du nombre de comps que j'ai inscrits. J'ai fait don de 360 ​​de mes trophées à des événements de surf caritatifs, moins les plaques."

Son événement préféré était une place de vice-champion du monde ISA en 1992 à Hossegor, en France.

Gleave était en passe de remporter son premier titre mondial mais lors de la finale a choisi de secourir un nageur en détresse.

Soutenant la finale du SUP (Stand-up Paddleboard), Ray Gleave est le seul concurrent à avoir remporté deux finales en 2018. Photo: Luke Sorensen.

Soutenant la finale du SUP (Stand-up Paddleboard), Ray Gleave est le seul concurrent à avoir remporté deux finales en 2018. Photo: Luke Sorensen.

Cet acte altruiste reflète le type d'être humain que Ray est, il a sacrifié son titre mondial pour sauver la vie d'un autre.

"Ma motivation pour le surf vient de mon amour du longboard et mes meilleurs voyages de surf sont ceux quand je ne suis pas au travail", a-t-il déclaré.

Gleave adore voyager avec sa femme Linda en camping sur des spots de surf hors des sentiers battus.

"Ma vague préférée est une pause peu fréquentée!"

Lorsque le longboard est revenu au début des années 80, tout le monde n'était pas content que les mâles prennent toutes les vagues avec une telle puissance de pagaie.

Il a ressenti le poids du localisme en surfant sur un concours à Burleigh.

"J'ai été harcelé par les locaux à cause de mon choix d'arme, jusqu'à ce que je sois sorti de l'eau et le commentaire était 'Heureusement que tu peux monter cette chose!'"

Ray Gleave suscite un immense respect en tant que waterman et le style qu'il porte dans l'eau et sur terre.

Il est inspiré par le parrain du shaper révolutionnaire de shortboard Bob McTavish.

"J'adore l'enthousiasme de Bob et avec son fils Ben, ils me soutiennent toujours à 60 ans. Ils sont tous deux prêts à tout essayer avec le design."

Son choix de planches est de 9 pieds 4 et d'une aileron simple de 11 pieds.

Ray estime qu'il surfera jusqu'à sa mort – "S'il y a du surf au paradis, j'y serai."

Son secret pour maintenir sa forme physique est de continuer à bouger.

"Mes conseils pour rester en forme et en bonne santé sont mon amour du surf, j'ai une alimentation saine, je me livre un peu et je pense jeune."

Gleave travaille comme soignant âgé depuis 33 ans et lorsqu'il ne surfe pas, il fait de la moto ou aime se salir les mains dans le sol.

"Ma devise est d'être heureux, aime ta famille et tes amis!"

Je suis reconnaissant de tout ce que j'ai reçu de ma carrière de longboard et des nombreuses personnes que j'ai rencontrées tout au long du voyage. "

Bravo Raymondo longtemps que tu surfes!

Conférence Global Wave 2020

La Global Wave Conference 2020 qui s'est tenue à Bilinga a ouvert une année historique pour le surf qui verra les débuts du sport aux Jeux olympiques. gprogramme ames à Tokyo.

Cette année sera certainement une année révolutionnaire pour le sport en Australie, car le nouveau partenariat de diffusion exclusif de la World Surf League avec le Seven Network propulse le sport à un public plus large.

L'accord verra toutes les choses WSL, y compris les concours en direct et les temps forts, diffusés en Australie sur la chaîne de télévision gratuite de Seven Network et sa plateforme de streaming en ligne 7 Plus. Comme mentionné dans cette chronique, le WSL Noosa Longboard Open, du 22 au 25 février, sera le premier événement WSL à être diffusé en direct sur 7 Plus.

Le premier événement de la WSL Challenger Series, le Sydney Surf Pro, débutera le 8 mars.

L'élite Championship Tour débutera au Corona Open Gold Coast à Snapper Rocks le 26 mars.

Visitez le site Web de la conférence Global Wave globalwaveconference 2020.com.au pour rejouer les sessions de la conférence.

[ad_2]

Laisser un commentaire

Article ajouté au panier
0 Produit - 0,00